Facebooktwitter

Le tapir des Andes, le petit jardinier des forêts

 

Le tapir des Andes, cet animal peu connu joue un rôle fondamental dans l’équilibre de l’écosystème ! Cependant, la survie de cette espèce est particulièrement préoccupante. Ces trente dernières années, la population du tapir des Andes a diminué de moitié. Il ne resterait plus que 2500 individus adultes dans la nature! L’UICN estime que son déclin devrait de nouveau s’élever à 50% de la population sauvage ces trente prochaines années si rien n’est fait d’ici là.

 Ce mois-ci, le tapir des Andes est à l’honneur dans la réserve animale de Nidoo.

 

 

Le solitaire des montagnes

 

tapir

Le tapir des Andes, aussi appelé tapir des montagnes, est le plus grand mammifère terrestre d’Amérique latine. Apparu il y a 50 millions d’années, il n’a pas ou très peu évolué. Il présente des similarités avec les rhinocéros et les chevaux. Son poids oscille entre 150 à 300 kg.

Il existe cinq espèces différentes de tapirs dans le monde, dont quatre vivent en Amérique du Sud et une en Asie. On retrouve le tapir des Andes en Colombie, en Equateur et au Pérou.

 

 

Un vrai petit jardinier

 

tapir

Le tapir des Andes vit dans les forêts et prairies des montagnes en haute altitude. C’est un animal solitaire et discret qui aime vivre la nuit. Cet herbivore se nourrit exclusivement de végétaux : plus de 290 espèces dont des fougères, des arbustes ou encore des baies.

Comme toutes les espèces, le tapir des Andes joue un rôle primordial dans le bon fonctionnement de l’écosystème. Par son régime alimentaire, il contribue à l’entretien des forêts en mangeant des végétaux qui, sans lui, proliféreraient. De plus, ses déjections permettent de semer des graines partout sur son passage qui donnent ensuite naissance à de nouvelles plantes !

 

 

L’impact dévastateur des humains

 

deforestation

Les activités humaines suivantes causent la destruction ou la réduction de son habitat :

  • Le réchauffement climatique
  • La déforestation
  • Le développement de l’agriculture
  • La construction de barrages et de routes
  • L’exploitation pétrolière et l’extraction de minerais
  • La chasse, même si aujourd’hui le commerce international de tapir est interdit.

Le tapir des Andes à aussi quelques prédateurs tels que le puma, l’ours à lunettes et moins fréquemment le jaguar.

 

 

Comment peut-on agir ? 

 

tapir

Aujourd’hui, de nombreux programmes de protection et de conservation sont mis en place. En Colombie par exemple, 7 des 23 parcs nationaux abritent des tapirs des Andes.

En mars 2018, dans le cadre d’une série dédiée aux espèces menacées au Pérou, la banque centrale péruvienne a mis en circulation une pièce de monnaie représentant le tapir des Andes. Une opération permettant de sensibiliser la population à la protection de l’animal dans la nature.

Il s’agit également de se responsabiliser quant à notre rôle dans le réchauffement climatique et la déforestation massive.

 

Anecdote

Dans la culture asiatique, le tapir chasse les mauvais rêves, les cauchemars, et peut même les transformer en chance. Dans les mangas, le baku japonais apparaît souvent sous les traits d’un tapir.

 

 

Passionnée des animaux domestiques et sauvages, sensible aux questions environnementales et à la protection de notre planète, l’équipe de Nidoo vous présente chaque mois une espèce en voie de disparition à protéger. A retrouver sur le blog de Nidoo.

 

Illustration par MACADAM STUDIO

 

Laëtitia de Nidoo.

 

Commentaires

Laisser une réponse