Facebooktwitter

Le nasique, le roi de la canopée

On le surnomme « long nez » ou « singe à trompe ». Aussi étonnant que passionnant, le nasique est une espèce de singe qui se distingue par son appendice proéminent: un nez qui peut atteindre une dizaine de centimètres. Cet extraordinaire animal habite la forêt de Bornéo, en Asie du sud-est île partagée entre l’Indonésie, la Malaisie et Brunei. Classé en danger d’extinction, le nasique est mis en péril par la déforestation à grande échelle qui a fait chuter sa population de 50 % entre 1970 et 2008.

 

En Février, il est à l’honneur de notre série « Espèce à protéger ».

 

nasique

 

« C’est un roc ! … c’est un pic ! … c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une péninsule ! »

 

« Quel nez! » C’est bien souvent la première réaction quand on rencontre le Nasalis Larvatus, ce singe qui se distingue par son nez charnu, long et mou qui peut mesurer plus d’une dizaine de centimètres soit environ un quart de sa taille. Il est le symbole du sexe masculin et les femelles sélectionnent leur futur conjoint par la taille de cet appendice. On peut comparer son nez à un klaxon. Il agit comme caisse de résonance et lui permet d’émettre des sons plus ou moins forts selon sa taille.

Au delà de cette caractéristique, le nasique est un des plus grands primates d’Asie et peut mesurer jusqu’à 75cm. Agile dans l’eau comme dans les airs, le nasique peut nager, sauter et marcher sur la vase des mangroves grâce à ses pieds palmés. Son espérance de vie d’un nasique oscille entre 20 et 25 ans.

 

Le roi de la canopée

 

On trouve le nasique dans les forêts tropicales humides de Bornéo en Asie du Sud-Est. Sa présence est liée à la proximité d’une source d’eau douce qui est une sécurité pour échapper aux prédateurs (léopard, crocodile, python, varan…). L’île est la troisième île la plus étendue au monde, avec une superficie de 736 000 km².

nasique

 

 

La déforestation, une menace pour le nasique

 

Il y a 50 ans, l’île de Bornéo était considérée comme un havre de paix faisant cohabiter des tribus nomades et des populations conséquentes d’orangs-outans, d’éléphants pygmées et de rhinocéros. Aujourd’hui, les tribus ont perdu leurs traditions et les animaux cités sont tous menacés d’extinction.

Classé en danger d’extinction par l’UICN, le nasique subit de plein fouet la déforestation de son environnement. L’exploitation forestière liée à l’industrie du bois, de l’agriculture ou de l’urbanisation touche 80% de la forêt primaire. En 2016 seulement, près de deux millions d’hectares, soit 20 000 km², seraient partis en fumée en Indonésie : le pays est l’un des principaux producteurs d’huile de palme dans le monde et pratique la culture sur brûlis à outrance.

Sur les 558 000 km² de forêts dont disposait l’île de Bornéo en 1973, il n’en resterait que 390 000, soit un déclin de 30% en moins d’un demi-siècle

Le tourisme et l’exploitation de cette forêt ont rendu les cours d’eau et les espaces les plus reculés accessibles par véhicules à moteur ce qui favorise la traque du nasique.

nasique

 

Un animal encore chassé

 

Depuis les années 1980, le nasique est traqué et chassé et son mode de vie lent en faisant une cible facile pour les chasseurs. Certains tuent l’animal simplement par goût sportif, d’autres pour sa viande ou pour un usage en médecine traditionnelle. L’animal est lent voir léthargique et souvent à découvert ce qui le rend particulièrement vulnérable.

 

nasique

 

La protection du nasique

 

Nasalis larvatus est listé sur l’Annexe I de la CITES, ce qui en interdit tout commerce international. Il profite par ailleurs de nombreuses lois le protégeant sur l’ensemble de son aire de répartition : en Malaisie, en Indonésie et dans le sultanat de Brunei, il est interdit de le capturer ou de le tuer.

Malgré la protection en vigueur, le nasique évolue dans un environnement de plus en plus restreint. Cela ne peut ni garantir ni son évolution, ni sa survie à long terme.

Des parc zoologiques Européens et Américains ont été ouverts pour protéger l’espèce. Cependant, l’animal supporte mal la vie en captivité dû à son régime alimentaire végétarien particulier.

Des organisations et associations comme WWF, Fondation Brigitte Bardot, World Land Trust, Kalaweit oeuvrent pour la protection de la forêt de Bornéo et la reforestation. L’objectif est de préserver la biodiversité de Bornéo et des espèces qui y habitent.

 

 

Anecdote

Le nasique a inspiré le célèbre dessinateur Hergé pour le personnage Rastapopoulos
qui affronte Tintin dans Vol 714 pour Sydney. 
nasique

 

Passionnée des animaux domestiques et sauvages, sensible aux questions environnementales et à la protection de notre planète, l’équipe de Nidoo vous présente chaque mois une espèce en voie de disparition à protéger. A retrouver sur le blog de Nidoo.

Illustration par Alice Trichelieu